Archive pour la catégorie „la citation du mois“

Je rêvais des rayons qui commençaient sur la hauteur de tailles et dont un supérieur bord je pouvais toucher au bras tendu avec les pointes de doigt, puisque de mon expérience après les livres qui se trouvent à peu près jusqu'ici en haut que l'on peut les atteindre seulement d'une échelle, ou autant qu'en bas que le lecteur doive s'accroupir sur le sol, reçoivent indépendamment de son contenu et de son importance beaucoup moins d'attention que la concurrence placée à la hauteur moyenne.

(Alberto Manguel dans La bibliothèque dans la nuit)

Il y a des livres qui sont tombés dans l'oubli non selon les mérites; donc, il n'y a personne qui venaient non selon les mérites de nouveau dans le souvenir.

(Wystan Hugh Auden)

Plus on lit, mieux on est informé de l'offre de livre, plus clairement on devient un, comme peu beaucoup de livres dans le vingt restant, trente, quarante, cinquante, soixante soixante-dix années peut encore lire. Cela presse sur la nature. Là passe lui-même au lecteur de livre le plus de bonne volonté l'appétit.

Joseph von Westphalen

 

L'humanité est un livre qui est sans cesse mis par le nouveau, sans vue devenir jamais un best-seller.
(William Faulkner)

»Missliche aux nouveaux livres est qu'ils nous empêchent de lire les vieux.«

Joseph Joubert


Citation du mois

»Je rêvais des rayons qui commençaient sur la hauteur de tailles et dont un supérieur bord je pouvais toucher au bras tendu avec les pointes de doigt, puisque de mon expérience après les livres qui se trouvent à peu près jusqu'ici en haut que l'on peut les atteindre seulement d'une échelle, ou autant qu'en bas que le lecteur doive s'accroupir sur le sol, reçoivent indépendamment de son contenu et de son importance beaucoup moins d'attention que la concurrence placée à la hauteur moyenne.«
(Alberto Manguel dans La bibliothèque dans la nuit)

Abo Finde uns auf Facebook
Archives
Traducteur
Deutsch flagEnglisch flagFranzosisch flagSpanish flag
Citation du mois - Bookoholiker anonymes ®

Archive pour la catégorie „la citation du mois“

Je rêvais des rayons qui commençaient sur la hauteur de tailles et dont un supérieur bord je pouvais toucher au bras tendu avec les pointes de doigt, puisque de mon expérience après les livres qui se trouvent à peu près jusqu'ici en haut que l'on peut les atteindre seulement d'une échelle, ou autant qu'en bas que le lecteur doive s'accroupir sur le sol, reçoivent indépendamment de son contenu et de son importance beaucoup moins d'attention que la concurrence placée à la hauteur moyenne.

(Alberto Manguel dans La bibliothèque dans la nuit)

Il y a des livres qui sont tombés dans l'oubli non selon les mérites; donc, il n'y a personne qui venaient non selon les mérites de nouveau dans le souvenir.

(Wystan Hugh Auden)

Plus on lit, mieux on est informé de l'offre de livre, plus clairement on devient un, comme peu beaucoup de livres dans le vingt restant, trente, quarante, cinquante, soixante soixante-dix années peut encore lire. Cela presse sur la nature. Là passe lui-même au lecteur de livre le plus de bonne volonté l'appétit.

Joseph von Westphalen

 

L'humanité est un livre qui est sans cesse mis par le nouveau, sans vue devenir jamais un best-seller.
(William Faulkner)

»Missliche aux nouveaux livres est qu'ils nous empêchent de lire les vieux.«

Joseph Joubert


Citation du mois

»Je rêvais des rayons qui commençaient sur la hauteur de tailles et dont un supérieur bord je pouvais toucher au bras tendu avec les pointes de doigt, puisque de mon expérience après les livres qui se trouvent à peu près jusqu'ici en haut que l'on peut les atteindre seulement d'une échelle, ou autant qu'en bas que le lecteur doive s'accroupir sur le sol, reçoivent indépendamment de son contenu et de son importance beaucoup moins d'attention que la concurrence placée à la hauteur moyenne.«
(Alberto Manguel dans La bibliothèque dans la nuit)

Abo Finde uns auf Facebook
Archives
Traducteur
Deutsch flagEnglisch flagFranzosisch flagSpanish flag